Un pseudo Black Friday ?

Un pseudo Black Friday ?

Alors que le Black Friday est une institution aux Etats-Unis, on entend parler en France depuis à peine deux ans. Mais le Black Friday français est-il aussi intéressant que son homologue américain ? Rien n’est moins sûr.

 

 

Une modeste affluence

 

Les clients amassés attendent fébrilement l’ouverture du magasin. Ça y’est, c’est l’ouverture, des dizaines de clients sprintent à travers les allées, montent sur les télévisions et en viennent presque aux mains pour un jean ! Non, ça ne se passe pas en France, mais aux Etats-Unis. Certes, une affluence un peu plus importante se fait jour ce vendredi de début d’après-midi lorsque nous nous rendons, Orly et moi dans l’un des plus importants centres commerciaux de la ville. Moins de monde que pendant les périodes de soldes et ce, malgré de nombreux spots publicitaires vus les jours qui ont précédés.

 

black friday

 

 

Prix cassés ou simples promotions ?

 

50% clame tout fort Orly au détour d’une allée. Oui, mais, répliqué-je, pour le deuxième produit acheté. Son enthousiasme s’estompe. On rentre dans un autre magasin. Des vêtements à – 50% nous attendent. Quelques  shorty, des robes plutôt bon marché, une qui ressemble “à un pyjama” dixit Orly. Nous montons à l’étage. Encore quelques articles promotionnés à 20%, dont une veste assez jolie celle-là, elle craque, 40 euros au lieu de 50.

 

 

Des réductions très variables selon les enseignes

 

Nous pénétrons dans un deuxième magasin. On craque pour deux jeans très bon marché, mais pas promotionnés. Nous n’avons pas beaucoup de temps, mais on tente un troisième. Là aussi, les réductions ne sont pas extraordinaires. Il est l’heure, nous estimons avoir fait de bonnes affaires. Les marques ont-elles cassées leurs prix pour le Black Friday ? Absolument pas. La preuve en image ci-dessous…

 

 

 

Les bons et les mauvais élèves

 

Il se trouve que l’on nous a remis un fascicule récapitulant toutes les offres par magasin. Alors quels sont ceux qui ont joué le plus joué le jeu et inversement ?

On débute par les cancres de la classe. Beaucoup d’enseignes conditionnaient leurs réductions à partir de deux articles achetés. Les plus pingres se contentaient de 20 %, on citera Bizzbee, Urban, Jules (25%).  Parashop faisait 30%, mais seulement à partir de 89 euros d’achats…

Les bonnes affaires ? Jusqu’à 70% de réductions chez Adopt, mais quid des offres en questions, des offres ça et là chez Swarovski par exempl – 50% sur une sélection de montres.  Beaucoup affichaient – 50% sur le deuxième article, Tape à l’oeil, Celio, Armand Thierry, Okaïdi, Cléor, Courrir, Shampoo…

Yves Rocher semblait être les plus généreux avec 50% sur tout le magasin,  – 30% sur l’offres de Noël ainsi que Desigual avec -40 %.

 

 

 

Pour conclure, le Black Friday français n’est franchement pas au niveau de son homologue américain. Celles et ceux qui prônent la déconsommation n’ont pas tort : à quoi sert réellement le Black Friday ? Des promotions somme toutes comme un fade avant-goût des soldes d’hiver. Et vous, qu’en pensez-vous ? Avez-vous fait de bonnes affaires ?

Chloé

Fashionista, aime la mode comme sa propre famille, autant que l’orthographe et la rédaction d'articles...

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier