Les petites ambitieuses

Les petites ambitieuses

Après Ebor, une marque qui fait du sur-mesure, place au projet “Les petites ambitieuses” qui fait rimer “petite, mode et estime de soi”. Interview avec Sandrine Chan Im, la créatrice de la future marque de mode crée pour les personnes de moins d’1m63.

1) Bonjour Sandrine, pouvez-vous nous racontez votre parcours d’avant votre projet ?

Je suis née et j’ai grandi à l’île de la Réunion. J’y ai vécu jusqu’à mes 19 ans. En 2008, je suis arrivée en France métropolitaine, à Nantes pour être plus précise, dans le but de continuer mes études supérieures. J’ai fait une école de commerce, qui est Audencia Nantes, et me suis spécialisée en Marketing. Après les études, je suis partie vivre et travailler au Canada. J’ai commencé dans une start up spécialisée dans l’énergie solaire pour ensuite aller développer le marketing digital d’un groupe haut de gamme de résidences pour personnes âgées. J’ai ensuite travaillé pour une agence de communication. Je suis restée à peu près cinq ans au Canada, et quand je suis rentrée en 2018 en France, j’ai décidé de mettre en application ce projet qui me trotte dans la tête depuis longtemps.

Les petites ambitieuses

2) Comment vous est venue l’idée de créer une marque pour les femmes d’1m63 ?

Je mesure 1m52. Aussi, je suis la première personne à avoir des difficultés pour m’habiller. Les pantalons sont trop longs. Les robes ne tombent pas comme sur le mannequin. J’ai l’air d’une enfant dans un manteau taillé normalement. En parlant autour de moi, je me rends compte que c’est le cas de bien d’autres femmes. Au Canada, je découvre les vêtements de petite taille. J’ai eu un vrai déclic. Je n’arrivais pas à croire à quel point des vêtements adaptés à des petites tailles changent le look et le bien-être. Je me sentais plus crédible. Je me sentais plus “Femme”. Et je me disais que si j’avais connu ça plus jeune, certains aspects de ma vie auraient peut être eu une tournure différente.

Une offre très marginale

“En France, l’offre est très marginale pour les Petites tailles. La plupart des marques qui en propose sont des entreprises de fast fashion. La coupe est peut être bien mais la durabilité reste à désirer. C’est pourquoi j’ai voulu proposer une autre option à mes petites compatriotes : des vêtements pensés pour mettre en valeur les petites tailles, dans lesquels on se sent belle, forte, crédible et taillées dans des tissus de rêve et un savoir-faire haut de gamme.”

3) Quand pensez-vous concrétiser votre projet ? Quelles sont les difficultés et/ou les satisfactions rencontrées ?

Si tout se passe bien, la collection devrait pouvoir sortir pour l’automne/hiver 2019. Comme tout projet entrepreneurial, il y a évidemment eu de nombreuses difficultés à surmonter. Je ne viens pas du milieu de la mode, aussi, il m’a fallu créer et développer mon réseau dans ce secteur. Cela m’a pris du temps également pour trouver les bons partenaires, ceux qui ne vous ignorent pas, ceux qui ne vous regardent pas de haut quand vous leur parlez du projet, ceux qui sont prêts à vous prendre par la main et vous aiguiller. Et ces personnes, je pense les avoir trouvé et cela fait partie de mes plus grandes satisfactions. J’ai eu la chance de rencontrer d’incroyables personnes pour me soutenir dans cette aventure et je pense que ce n’est pas encore fini!

4) Quels conseils donneriez-vous à toutes les femmes qui veulent entreprendre et réussir ?

Tout d’abord, tenter. Car si on ne tente rien, on n’a rien. On dit qu’il y a autant de femmes que d’hommes qui désirent entreprendre. Pourtant, moins de la moitié passent à l’action et c’est bien dommage. Je crois véritablement que les femmes ont la force et le tempérament pour être de supers entrepreneuses. Une autre chose qui m’a aidé jusqu’à présent est de m’entourer et surtout de s’entourer de personnes bienveillantes. On dit qu’on est la somme des cinq personnes qu’on fréquente le plus. Il y a beaucoup de hauts et de bas dans l’entrepreneuriat. Parfois, cela arrive dans la même journée, alors je pense que c’est important de se créer un réseau fort capable de nous soutenir aussi bien au niveau du business que moralement.

Les petites ambitieuses
L’ebook gratuit disponible sur le site Internet

Plus d’informations…

Sandrine a également sorti un ebook gratuit “S’habiller pour la confiance quand on est petite”. N’hésitez donc pas à le télécharger. De même que rendez-vous sur son site internet pour avoir plus d’informations sur ce beau projet ou son compte instagram.

Bravo donc “Les petites ambitieuses” ! On suivra avec attention la sortie de cette marque pas comme les autres, mais dont tant de femmes auront besoin.

Chloé

Fashionista, aime la mode comme sa propre famille, autant que l’orthographe et la rédaction d'articles...

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier