Alimentation

Les graisses dans notre assiette…

On retrouve les conseils de notre coach Katia qui nous parle aujourd’hui d’alimentation…

Comment identifier les bonnes et mauvaises graisses dans notre alimentation /assiette ?

Les graisses, plus communément appelées lipides, occupent une place importante dans notre alimentation. C’est pour cela qu’il est important de bien les différencier et de savoir quel « bon gras » consommer…

 

lipide

 

Il faut savoir que les graisses représentent la forme énergétique la plus concentrée. On parle de 9 kcal/gr contre 4 kcal/gr pour les protéines ou les glucides. Ce qui signifie qu’une consommation trop importante de graisse va être stockée dans notre corps, si son apport est supérieur à nos besoins. Elle va ainsi favoriser l’excès de poids et l’obésité.

 

Tout gras n’est pas seulement celui qu’on voit !

Les graisses dites visibles ne représentent qu’environ la moitié de l’apport total en graisse ou lipides. L’autre partie est représentée par les graisses « cachées », non visible à l’œil nu mais se dissimulant dans nos aliments : viandes grasse, charcuterie, biscuits, chips, sauces, pâtisseries,…

Fort heureusement, une toute petite partie très spéciale d’acide gras inonde notre alimentation en participant à la croissance, au développement et à l’entretien de notre système nerveux.

Ce sont les acides gras dits « essentiels » et ils sont tout aussi importants que les vitamines

Si toutes les graisses apportent la même quantité d’énergie, les effets sur notre santé va varier fortement en fonction de leur nature.

 

Il existe deux sortes d’acides gras :

  1. Les acides gras saturés, qui en excès augmentent le taux de cholestérol et le risque de maladie cardiovasculaire. Ils se trouvent notamment dans les graisses animales telles que le lait, le beurre, le fromage, la viande, le lard, la charcuterie, la crème, l’huile de coco, l’huile de palme, les viennoiseries, les biscuits, les barres chocolatées, les plats industriels et préparés,…

Il est d’ailleurs recommandé de ne pas absorber plus de 11 % de ses besoins énergétiques sous formes d’acides gras saturés, soit pas plus de 20 g d’acides gras saturés par jour pour une femme et 30 g par jour pour un homme.

  1. Les acides gras insaturés, comprennent les acides gras mono-insaturés ainsi que les acides gras polyinsaturés.

Les acides gras insaturés ont une action plutôt bénéfique sur le taux de cholestérol, surtout avec les polyinsaturés qui sont vitaux pour notre organisme.

On peut les retrouvés dans l’huile d’olive, huile d’arachide, les graines, les noix, et toute matière grasse à base de ces huiles, ainsi que dans les poissons,…

En ce qui concerne les acides gras mono-insaturés, ils exerceraient une action préventive sur les maladies cardio-vasculaires, surtout avec les huiles de première pression à froid, dont la série oméga 9 est le principal constituant de l’huile d’olive.

 

Qu’en est-il de l’oméga 3 et 6 ?  A quoi servent-ils ?

Le cerveau est composé environs entre 70% et 80% d’oméga 3 et avec les oméga 6, ils comptent parmi les acides gras essentiels ; ils sont donc indispensables pour notre santé : le DHA soutient les activités du cerveau, les fonctions de la vue, et celles du cœur. Mais il faut garder une bonne proportion de rapport entre l’oméga 3 et l’oméga 6.

Où trouver l’oméga 6 ?

Ils se trouvent dans presque toutes les huiles végétales, tel que l’huile de tournesol, de soja, de maïs, dans les margarines, la mayonnaise, les graines, les noix,…

Où trouver l’oméga 3 ?

On peut les retrouver dans les huiles de colza, certains mélanges d’huiles, dans les matières grasses à base de ces huiles, dans les œufs, dans les  poissons gras comme la sardine, le hareng, le saumon, le maquereau,…Mais attention, les oméga 3 des poissons ne sont pas les mêmes que ceux des végétaux et c’est pour cela qu’il est conseillé d’intégrer du poisson régulièrement dans son alimentation.

Une toute nouvelle solution existe :

Il existe une combinaison à base de plantes d’oméga 3, 5, 6, 7 et 9 riches en acides gras, tirés de fruits, d’algues et de graines. L’Oméga 3  riche en acides gras est tiré des algues car elles fournissent une source plus pure et durable. Cette sélection contient un mélange entièrement naturel à base végétale dont les acides gras oméga sont pressés à froid.
Afin de préserver leurs nutriments naturels de haute qualité, les huiles sont imperceptiblement traitées et mises en capsule dans une gélule végétale, dérivée de la fécule de tapioca, et les deux moitiés sont joints par une technologie de pointe à basse température, garantissant une qualité optimale des huiles. Les huiles la composant sont les suivantes : huile d’algues, de graines de grenades, d’argousiers, de graines de framboises, de carthames et de graines de tomates.

Ceci va permettre la combinaison parfaite entre nature et innovation.

 

N’hésitez pas à me contacter pour plus de conseils et solutions.

Pour mieux connaître ou contacter Katia, vous pouvez :

Aimer son FB https://www.facebook.com/bautistakatia

La contacter par LinkedIn https://www.linkedin.com/in/katia-bautista-9a92851a/

La contacter par Messenger https://www.facebook.com/messages/t/1638650649587419

A propos de l'auteur

Fashionista, aime la mode comme sa propre famille, autant que l’orthographe et la rédaction d'articles...

1 commentaire

  1. […] Comme nous l’avons déjà fait, nous voulons valoriser les produits bio et slow. A l’image des articles sur la BB crème de Sinagua ou encore sur l’huile d’Argan, nous souhaitons continuer à valoriser les produits naturels et la santé. A ce titre, notre coach Katia (une des cobayes cités plus haut) nous donnera de précieux conseils sur notre alimentation et notre mode de vie. Vous pouvez déjà consulter ses premier articles ici et là. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 + 19 =