Actualités Mode

La location de vêtements pour lutter contre le gaspillage ?

location de vêtements

La location de vêtement pourrait-elle contribuer à lutter contre le phénomène de gaspillage ? Après un article consacré à une loi novatrice en matière de développement durable, voici une autre voie possible.

Une demande des consommateurs pour une approche plus éthique

Les dégâts de la fast fashion sur notre écosystème a été démontrée. Cela s’ajoute à des conditions de travail terribles pour ceux qui fabriquent des vêtements bon marché. Sans compter que ces articles se retrouvent rapidement à la décharge.

La consommation d’eau, les émissions de dioxyde de carbone, les déchets textiles et l’utilisation de produits chimiques ne sont que quelques-unes des critiques adressées à l’industrie de la mode, et en particulier aux fabricants de fast fashion. Alors que les consommateurs deviennent plus conscients du prix que les gens et la planète paient pour pouvoir acheter des jeans, la demande pour une approche plus éthique des vêtements a augmenté.

Louer ses vêtements

En conséquence, une multitude de magasins en ligne offrent désormais aux fashionistas la possibilité de louer des vêtements comme alternative durable, et beaucoup offrent aux gens la possibilité de louer des vêtements de créateurs. La mode circulaire, comme on l’appelle, a connu une augmentation spectaculaire de sa popularité. Des applications se sont créées ainsi que des plateformes de revente.

Être à la hauteur du battage médiatique ?

J’ai parlé au propriétaire d’une marque de mode et à un styliste personnel, qui louent tous deux des vêtements professionnellement et personnellement pour en savoir plus. Véronique Dubord, 27 ans, a formé ce qu’elle appelle « une marque de mode circulaire » nommée Une robe un soir  après avoir travaillé dans l’industrie pendant près d’une décennie. L’équipe crée les vêtements qu’elle vend à partir de zéro, le tout avec des matériaux durables.

Véronique a déclaré : « Actuellement, on a l’impression qu’il n’y a pas d’échappatoire aux dommages environnementaux causés par les vêtements, mais il peut y avoir un changement. Nous fabriquons des produits qui seront portés encore et encore.”

Une robe un soir rend les vêtements disponibles à la location ou à l’achat, la location étant actuellement l’option la plus populaire sur le site. Les articles loués peuvent être empruntés pendant six mois – ou plus si nécessaire. Ils seront vérifiés une fois restitués et remis à neuf si nécessaire avant d’être à nouveau loués.

« Les gens achètent beaucoup de vêtements et finissent par ne pas les porter. Cela n’a aucun sens. Je voulais changer la façon dont nous vendons des vêtements tout en gardant notre garde-robe fraîche et élégante. »

Problèmes de prix

Malgré la passion de Mme Dubord pour la mode respectueuse de l’environnement, elle admet que le prix pourrait être un problème pour certains. Les moins chers de ses articles commencent à partir de 50 euros à louer, bien que le prix soit tout compris – il n’y a pas de frais supplémentaires pour la livraison.

Mme Dubord ajoute : «Le prix peut être un problème pour certaines personnes par rapport à tous les autres vêtements disponibles sur le marché. Cependant, j’ai participé à la fabrication de vêtements de mode rapide ainsi qu’à ce que nous fabriquons actuellement dans ma marque.

« L’apparence, la sensation et la façon dont les vêtements sont drapés sont complètement différents. En effet, ce sont des articles de qualité et, par conséquent, ils coûtent un peu plus cher. C’est ainsi que nos produits sont construits, ils doivent être un atout et non un produit jetable.

Un phénomène de mode

Marian Kwei, 40 ans, est styliste de célébrités depuis 20 ans et a récemment commencé à louer des vêtements, au lieu d’acheter pour ses clients – ainsi qu’elle-même. Elle a déclaré : « D’habitude, j’empruntais des vêtements de collections de créateurs, mais j’ai décidé de louer des articles maintenant. Je ne veux pas en rajouter à la décharge et ma garde-robe n’a plus de place. De toute façon, les célébrités ne veulent porter des vêtements qu’une seule fois, alors la location est une solution parfaite. »

Ce ne sont pas seulement les raisons environnementales qui ont poussé Mme Kwei à louer des vêtements à la fois professionnellement et personnellement.

Changer les attitudes

Elle pense que même si cela n’est peut-être pas aussi bon marché que d’acheter des vêtements à prix réduit auprès de détaillants en ligne, à long terme, plus de gens économiseront de l’argent car ils n’achèteront pas une nouvelle tenue pour chaque occasion, car beaucoup le font actuellement.

« Ces nouvelles applications et ces nouveaux sites Web rendent la haute couture plus accessible à la personne de tous les jours. Je veux que la haute couture soit disponible pour les masses.

Elle a ajouté : «Cela signifie que la personne moyenne dans la rue pourra louer un sac à main de créateur et ne pas dépenser la terre. Alors que beaucoup de gens ont encore un problème avec les gens qui achètent des choses d’occasion, je pense que l’industrie de la location va se développer.

A propos de l'auteur

Fashionista, aime la mode comme sa propre famille, autant que l’orthographe et la rédaction d'articles...

1 commentaire

  1. […] La location de vêtements pour lutter contre le gaspillage ? […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
12 + 18 =