Mode Opinion Paroles de fashionistas

Je cherche à ne plus acheter de manière compulsive mes vêtements, et vous ?

gaspillage vetements

Après un article sur la slow fashion, je vous dévoile ici ma résolution de l’année. En effet, j’ai pris la décision de ne plus acheter de manière compulsive mes vêtements.

Un énorme gaspillage

Beaucoup de femmes ne porteraient un nouveau vêtement que trois fois. Une statistique souvent citée est aussi que la plupart des femmes ne porteraient que 20 à 30 % de leur garde-robe. Le reste prend un espace précieux et accumule la poussière.

Les achats de vêtements sont devenus un loisir et non plus une corvée, avec des chaussures collectées comme des timbres ou des vieilles pièces de monnaie. Avec la croissance de la mode jetable, acheter des vêtements est devenu un passe-temps. Nous achetons et rachetons par multiples, laissant certains articles suspendus non portés, inaperçus et négligés dans des placards pendant des années.

Les achats en ligne ont aggravé cette addiction

Les achats en ligne ont accentué une mauvaise habitude. La navigation sur les sites rend si facile le clic pour acheter. À son arrivée, l’article se présente dans un nouvel emballage impeccable, donnant un petit frisson. C’est addictif et ça devient une habitude. 

Ne me dîtes pas que ça ne vous ai jamais arrivé 😉

Une prise de conscience

En fin d’année dernière, j’ai réalisé que mon habitude était devenue hors de contrôle. 2022 est l’année où je vais tenter de ne rien acheter de nouveau. Transformer l’ancien bureau en dressing a été un révélateur. La quantité de vêtements que j’avais, et que je portais à peine, m’a choquée. Le confinement a rendu la plupart de ma garde-robe de travail superflue.

Les armoires et tous les espaces disponibles dans ma maison sont remplis de sacs sous vide remplis de morceaux et de pièces qui n’ont pas vu la lumière du jour depuis des années. Comme beaucoup de gens que je connais, je me débarrasse rarement de quoi que ce soit, au point d’être écœuré par la quantité de vêtements, manteaux, vestes, chaussures et bottes collectés au fil des ans.

Chaque année, des montagnes de tissus finissent à la décharge. La fast fashion a accentué cet état de fait.

Assumer le fait d’être une fashionista

Je ne vais pas le nier, je suis une fashionista dans l’âme. C’est ma passion depuis que je suis enfant. Comme certaines personnes aiment l’équitation ou le vélo, les vêtements ont toujours été mon truc.

Faire défiler Instagram et Pinterest pour trouver l’inspiration sur la façon d’assembler des vêtements est une façon de passer le temps. Je n’ai pas honte. Être fier de son apparence n’est pas quelque chose en soi de négatif, mais c’est plutôt le fait d’alimenter l’industrie la mode rapide et les horreurs qu’elle masque.

Les Instagrameurs et les stylistes/influenceurs n’aident pas, encourageant les gens à acheter, acheter, toujours acheter.

Assumer le fait d’être une fashionista

C’est dur, mais je me soigne

Le réalisme et la conscience de soi m’ont dit qu’il était inutile de faire l’autruche. Inspirée par les témoignages en ligne d’autres femmes qui recherchent des trouvailles d’occasion, je tiens pour l’instant ma résolution. Pas de nouveau vêtement, mais une étrange incursion dans les boutiques d’occasion. Cela fait d’une manière plus globale l’affaire de Vinted et de ses compères.

L’époque où faire du shopping avec des amis est un plaisir dont je vais me priver. Je préfère marcher sur une plage balayée par le vent un samedi plutôt que de passer une journée à faire du shopping. Je ne sais pas si ma résolution va durer, mais je suis déterminée.

Rejoindrez-vous ce mouvement ? Avez-vous réfléchi sur votre mode de consommation concernant la mode ? Aimez-vous toujours faire du shopping ? C’est à vous de réagir.

A propos de l'auteur

Fashionista, aime la mode comme sa propre famille, autant que l’orthographe et la rédaction d'articles...

3 commentaires

  1. […] Je cherche à ne plus acheter de manière compulsive mes vêtements, et vous ? […]

  2. […] Je cherche à ne plus acheter de manière compulsive mes vêtements, et vous ? […]

  3. […] Je cherche à ne plus acheter de manière compulsive mes vêtements, et vous ? […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
7 + 22 =